Wagashi ou l’art des 5 sens avec les pâtisseries traditionnelles japonaises

La pâtisserie japonaise est réputée pour avoir de nombreuses vertus. Diététique, elle est également connue pour réduire le stress en détendant l’esprit. Née il y a plus de mille ans passés, elle est issue de la sensibilité de la population à la beauté. L’une des particularités du Wagashi c’est aussi le fait qu’il fait appel aux 5 sens. Ceci en flattant l’œil par sa texture, en régalant le palais par son goût raffiné, en dégageant un parfum doux lui conférant toute une finesse, en évoquant la délicatesse de son contact avec la langue et en évoquant des noms poétiques qui sont liés au sens de l’ouïe.

Le Mochi

mochi

Par Akiyoshi's Room (Akiyoshi's Room) [Public domain], via Wikimedia Commons

Il s’agit indéniablement de la pâtisserie la plus connue au Japon du fait qu’un habitant peut en manger jusqu’à 1 kg par an. Le mochi est réalisé à base de riz gluant et souple, se présentant en forme de boule pouvant être fourrée, le plus souvent avec de l’anko, une pâte de haricots azukis. C’est le Wagashi traditionnel que les Japonais ont tendance à consommer lors des grands évènements tels que le Nouvel An.

Le Monaka

Kimonaka

Monaka - nyanya GFDL

Fait à base de gaufrettes, le Monaka est fourré aux azukis sucrés, à la confiture de sésame, au Mochi ou aux noisettes. Des versions beaucoup plus modernes sont désormais disponibles en utilisant de la crème glacée. Selon les saisons ou les évènements pendant lesquels on le consomme, un Monaka peut prendre différentes formes : carré, rectangle, en forme de fleurs de cerisier, etc. Comme toutes les pâtisseries japonaises, le Monaka se déguste lors des cérémonies du thé.

Le Manjû

Les Manjû se classent parmi les gâteaux les plus simples à confectionner. Ce sont généralement des préparations dérivées des mochi, mais beaucoup moins gluantes : des boules blanches de farine, de fécule et de sucre cuites à la vapeur et fourrées de pâte de haricots. Toutefois, d’autres formes et d’autres saveurs existent actuellement pour diversifier les Manjû : on leur attribue parfois des formes beaucoup plus complexes, mais toujours arrondies et on les décore d’un motif appliqué au fer chaud. La variation de Manjû la plus originale est le Momiji-Majû qui imite la forme d’une feuille d’érable, le symbole de la ville d’Hiroshima, la ville d’origine de cette pâtisserie.

Le Yôkan

Yokan

Yokan - Ocdp [CC0], via Wikimedia Commons

C’est un petit délice qui ressemble à première vue à de la pâte de fruits de la confiserie occidentale, mais il est beaucoup plus fin et beaucoup moins sucré. C’est une gelée d’anko d’azuki rouge confectionnée à base d’agar-agar. Importée de Chine par les moines, cette gelée était autrefois salée et réalisée à base de gélatine de mouton, d’où son nom qui signifie littéralement : "bouillon épais de mouton ".

Le Dorayaki

dorayaki

Intérieur d'un Dorarayaki - Moja CC BY-SA 2.5

Wagashi traditionnel du Japon, le Dorayaki est moins épais que le Manjû pour ressembler à un pan cake fourré à la confiture d’azuji et enrobé d’une génoise. Le Dorayaki tient son nom du gong dont il épouse parfaitement la forme plate et ronde. C’est le gâteau préféré de Doraemon, un personnage de manga nippon, alors pas étonnant que ce délice ait un fort succès auprès des enfants, mais pas que !

Vous avez comme un petit envie de déguster ces délices japonais ?

Pourquoi ne pas partir au coeur du Japon où vous aurez à portée de mains toutes les spécialités culinaires du pays ?

Diverses agences de voyages et tours operators comme japon.marcovasco.fr proposent des séjours touristiques au pays du soleil levant pour vous emmener découvrir les richesses gustatives du pays.

保存

保存

保存

保存

De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

2 Replies to “Wagashi ou l’art des 5 sens avec les pâtisseries traditionnelles japonaises”

Laisser un commentaire