Top 10 des haïku de Chiyo Fukumasuya


Voici une liste de 10 haïkus de Chiyo Fukumasuya, autre que son fameux haiku du puits et du liseron, que j'apprécie énormément

1. もれ出る山又山やはつ霧

Morederu yama mata yama ya hatsu kiri

Voilée, dévoilée
montagne après montagne
première brume de l’année

Quand je l'entend, je visualise ces paysages montagneux tels qu'ils sont représente dans les sumi-e

2. 結ふと解ふと風のやなぎかな

musubu futo tokufuto kaze no yanagi kana

Emmêlé
démêlé par le vent
ah ! le saule pleureur

Une image qui rafraîchit et qui donne envie de sortir un bon livre et une couverture pour s'installer sous le saule.

3. 声たてぬ時かわかれぞ猫の恋

koe tatenu toki ka wakarezo neko no koi

Plus un bruit
le moment de la séparation ?
les chats en chaleur

Tout est dit à travers le silence qui suit les ébats des chats comme des humains.

4. 踞ばふて雲を伺ふ蛙かな

uzukubatte kumo o ukagau kaeru kana

Accroupie
elle observe les nuages
la grenouille

Une jolie image que cette minuscule grenouille semblant observer les nuages immenses qui passent au dessus d'elle.

5. 涼しさや裾からも吹薮たたみ

suzushisa ya susokara mo fuki yabutatami

Fraîcheur !
le bas de ma robe soulevé par le vent
dans le bosquet de bambous

Chiyo Fukumasuya est une femme qui fut, maintes fois, courtisée dans sa jeunesse. Voilà bref instant figée dans le temps quasi érotique. Quel homme n'aimerait pas être un vent d'été et épouser les formes des jeunes femmes tout en soulevant les tissus dont elles se drapent.

6. 滝の音も細るや峰に蝉の声

taki no oto mo hosoru ya mine ni semi no koe

Même le bruit de la cascade
s’est affaibli
le chant des cigales

Tellement assourdissante les cigales que la cascade semble plus silencieuse.

7. 月の夜や 石に出て鳴きりぎりす

tsuki no yo ya ishi ni detenaki kirigirisu

Nuit de lune
perché sur une pierre
stridule un criquet

Jolie image du criquet seul face à la lune.

8. はつ雪やもの書けば消え書けば消え

hatsuyuki ya monokakeba kie kakeba kie

Première neige
ce que j’écris s’efface
ce que j’écris s’efface

C'est un peu comme la vie ou chaque jour est une page blanche.

9. 雪の夜やひとり釣瓶の落る音

yuki no yo ya hitori tsurube no otoru oto

Nuit de neige
seul le son du seau
descendant dans le puits.

La neige qui étouffe les sons, c'est toujours impressionnant.

10. ころぶ人を笑ふてころぶ雪見哉

korobuhito o waraute korobu yukimi kana

Ceux qui sont tombés
rient de ceux qui tombent
admirant le paysage sous la neige.

Les moqueurs deviennent les moqués. Tout le monde est à égalité sous la neige qui efface tous les aspects extérieur de richesse et couvre aussi bien les maisons modestes que les belles demeures.

保存

保存

保存

保存


De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

Laisser un commentaire