Les tabous sexuels (l’homme)


« TOUT, TOUT, TOUT, VOUS SAUREZ TOUT SUR LE TCHINTCHIN » :

日本の秘密の言葉 « NIHON NO HIMITSU NO KOTOBA » « LES MOTS SECRETS DU JAPON ».

Il y a des mots en japonais que vous aurez du mal à trouver dans le dictionnaire pour sûr, surtout ceux qui sont situés « en-dessous de la ceinture », si vous voyez ce que je veux dire, eh bien après ces petits sujets en plusieurs parties, je pense que vous serez imbattables en anatomie de la nudité. Rien de graveleux dans ces propos, juste du vocabulaire qu’il faut connaître. Bien-sûr il ne faudra pas en abuser et en user avec parcimonie, car les Japonais, même s’ils les connaissent et les utilisent, ce ne sont pas des mots à répéter à tout bout de champ dans une phrase…

À ÉVITER DONC DANS UNE CONVERSATION !

3 niveaux :

1) LE SEXE MASCULIN

Le sexe en tant qu’organe sexuel, le terme scientifique, celui qu’on trouvera automatiquement dans un dictionnaire celui-là ; d’un point de vue purement anatomique :

515274750_small

男体 « NANTAI », littéralement « corps de l’homme » ( appareil reproducteur) ;

男性器 « DANSEIKI », littéralement « récipient du sexe de l’homme » (organes génitaux masculins) ;

生殖器 « SEISHOKUKI », littéralement « récipient qui donne la vie » (organes génitaux) ;

生殖器官 « SEISHOKUKIKAN », littéralement « autorité du récipient qui donne la vie » (organes reproducteurs)

2) LE ZIZI :

Si vous tapez « zizi » dans le traducteur de « Google », vous obtenez le mot ウィリー « UIRĪ, qui est la translittération de l’anglais « WILLY », et en cherchant un peu plus loin, en faisant défiler la barre des synonymes, on trouve aussi ちんちん « CHINCHIN » et l’inévitable et trop poli ペニス « PENISU », autrement dit la translittération du « PENIS » anglais.

4576-goku4_super

 

Effectivement, le mot ちんちん « CHINCHIN » est le plus approprié dans ces cas-là, mais si vous cherchez à affiner plus « profondément » votre recherche, voilà ce que vous allez trouver :

 

 

 

 

ちんこ ou チンコ « CHINKO », ちんぽ « CHINPO », ちんぽこ « CHINPOKO », ぽこちん « POKOCHIN », へのこ « HENOKO », etc sont des mots polis dérivés de ちんちん « CHINCHIN »,585422072_small

 

comme on dirait « zézette, zizette, zigounette, quéquette, quiquette », biroute, petit oiseau, bébête, petit jésus, popol, robinet, zozio »,etc pour « zizi » ;

 

 

Dans ces exemples, il y a l’idée de la « queue » à proprement dit, mais pas dans le sens péjoratif. Ce sont des mots que prononceraient un enfant.

Après y a des mots plus… disons… osés :

3) LA BITE :

Là, on a affaire à des mots destinés à un public plus adulte :

53990052

コック « KOKKU » de l’anglais « COCK » ;

ディック « DIKKU » de l’anglais « DICK » ;

陰茎 « INKEI », littéralement « la tige de l’ombre » (la queue) ;

男根 « DANKON », littéralement « la face cachée de l’homme », « son côté obscur » (le phallus) (traduit par « racine de l’homme » ;

 

 

陽物 «  »YŌBUTSU », littéralement « chose du Yang » ou « chose du mâle », le Yang étant le principe mâle en Chine.

一物(いちもつ) « ICHIMOTSU », littéralement « une chose » ou « la chose », merci à Vincent-Félix Cuny pour ce rajout ;

1465814698

魔羅 « MARA », littéralement « le filet du Diable » , celui qui prend au piège.

Là on parle surtout du côté négatif du sexe mâle, c’est-à-dire son côté sexuel, tabou, le sexe en érection1629864892_small ; ce serait plus traduit par « tige, bout, phallus, braquemart, dard, membre, pine, queue, trique, verge, zob, zobi, tête-chercheuse, saucisse », etc pour « bite ».

 

 

Voilà, il n’y a pas de quoi être choqué, car c’est juste du vocabulaire qu’il faut connaître, comme dans toutes langues. J’espère vous avoir été utile en tout cas.

Des mangas et des anime célèbres ont joué et jouent toujours sur cette « corde sensible » pour montrer ou non ce pan de la sexualité, préférant user d’artifices pour en parler, caché sous couvert de personnages plus ou moins enfants ou naïfs, et d’autres préfèrent le montrer et en parler sans far.

Voilà pourquoi préférez dire « kanpai » à « tchintchin » si vous trinquez avec des Japonais lol

Larkanj

 

保存

保存

保存


De larkanj

Dessinateur de BD et passionné de langue japonaise

3 Replies to “Les tabous sexuels (l’homme)”

  1. Olivier ANSELM

    Billet original, il fallait (oser) le faire 😉 ! Il s’agit toujours de culture et de linguistique, après tout.

    Juste une remarque, j’aurais plus volontiers interprété le kanji 器 dans le sens de « ustensile », « outil » ou « instrument » pour les mots 男性器 et 生殖器官. »Récipient » est un sens possible, mais en matière de mécanique biologique entre l’homme et la femme, l’image du « récipient » est plus souvent l’apanage du sexe féminin que l’inverse (ceci dit sans aucun machisme, bien sûr :-).

    Répondre
  2. Olivier ANSELM

    Merci pour la précision, très éclairante ;-). L’étymologie des kanji est vraiment chose passionnante (je note à ce sujet l’usage du Wiktionary, sacrément détaillé).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *