Shiritori – Un jeu de mots japonais traditionnel


Le Shiritori (しりとり) est un jeu de mots japonais dans lequel les joueurs doivent dire un mot qui commence avec le dernier kana du mot précédemment cité. Aucune distinction n’est faite entre hiragana, katakana et si le mot est en kanji on se base sur sa lecture en furigana.

Littéralement, le mot Shiritori veut dire 尻を取る ce qui peut se traduire par « prendre les fesses » ou « prendre le bas » (du dos ^__^).

Pourquoi ce nom ?

Il faut se rappeler que le japonais s’écrit traditionnellement verticalement de haut en bas. Donc en prenant la dernière syllabe vous prenez celle du bas.

Principe du jeu de Shiritori

  • Une personne dit un mot.
  • La suivante prend la dernière syllabe du mot (le dernier kana) et l’utilise comme première syllabe du prochain mot.
  • Le jeu continu jusqu’à que l’un des joueurs perde

Exemple :

 

Règles du jeu

  • Un joueur ou plus. (on peut jouer seul aussi)
  • Seuls les noms communs sont permis. (Sinon trop de choses finissent en i ou en ru ^__^)
  • On peut utiliser des noms composés avec no tant que le mot représente concrètement quelque chose. Comme onna no ko ou pomme de terre
  • Un joueur qui dit un mot se terminant par la syllabe N (ん) perd.
  • Un joueur qui répète un mot déjà dit perd aussi.

D’autres règles peuvent être ajoutées pour augmenter la difficulté mais elles doivent être approuvées et acceptées par les autres joueurs avant le début du jeu.

Règles optionnelles

  • Les diacritiques dakuten (« ) et handakuten (°) peuvent ou non être ignorés. Par conséquent, furo (ふろ) peut succéder à sūpu (スープ).
  • Une voyelle longue peut être ou non ignorée ou considérée comme une voyelle simple suivant un phonème. Ainsi suivant les règles données au début de partie, Mikisā (ミキサー/みきさあ) peut être suivi de sakura comme de aki (あき).
  • Les kanas composés comme sha peuvent être suivit de ya ou de sha
  • Les nom propres (personnes, lieux, etc) peuvent ou non être interdit.
  • Deux mots épelés avec les mêmes kana mais des kanjis différents peuvent ou non se succéder. Par exemple, Su (す) peut être épelé « 巣 » (lit. un nid) ou « 酢 » (lit. vinaigre).
  • les mots empruntés à l’étranger (écrits le plus souvent en katakana) peuvent-être ou non accepté.

Règles avancées

  • Les mots doivent appartenir à un certain thème donné. (animaux par exemple)
  • Au lieu d’utiliser le dernier kana, les deux derniers kana doivent être réutilisés. Aucun des deux ne doit être N (ん).
  • La longueur du mot doit être d’au moins trois syllabes.
  • Seul les mots commençant et finissant par des dakuten et handakuten peut être cités.
  • plutôt que le dernier kana, utilisé les deux derniers kana (tant que l’avant dernier kana n’est pas n. Par contre le dernier peut-être n) les voyelles longues et composés sont considéré comme des lots de deux kanas

Shiritori français

Les règles de base sont les mêmes, excepté pour la syllabe N (ん) bien sûr.

Exemple : Seulement ⇒ mentir ⇒ irresponsable.

En ligne

Pour vous amuser en ligne contre un ordi : http://siritori.net/

Pour nous amuser ensemble à enrichir notre vocabulaire, jouons ensemble sur Facebook.

Sources :

保存

保存

保存

保存

保存


De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

One Reply to “Shiritori – Un jeu de mots japonais traditionnel”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *