portage salarial vs auto-entreprenariat


Découvrez pourquoi j’ai choisit le portage salarial plutôt que le statut d’auto-entrepreneur pour mes cours de japonais, mes formations, la monétisation de ce blog et mes séances de coaching en pédagogie du japonais.

Le portage salarial c’est quoi ?

Le portage salarial est un système qui se développe depuis quelques années et qui permet aux fournisseurs de services (formateur, coach, blogueur, traducteur, etc) de fournir leurs prestations à des clients dans un cadre juridique particulier.

Ce système, qui reste peu connu, s’est pourtant développé bien avant la création du régime de l’auto-entrepreneur et répond à un réel besoin du marché du travail.
Définition juridique du portage salariale

Ce système a été défini comme suit par la loi du 25 juin 2008 de modernisation du marché du travail (loi n°2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail, transposé à l’article L1251-64 du code du travail) :

le portage salarial est un ensemble de relations contractuelles organises entre une entreprise de portage, une personne portée et des entreprises clientes comportant pour la personne portée le régime du salariat et la rémunération de sa prestation chez le client par l’entreprise de portage. Il garantit les droits de la personne portée sur son apport de clientèle.

Y a t-il des similarités entre le portage salariale et l’auto entrepreneuriat ?

Oui car dans le système du portage salariale, comme dans celui de l’auto-entreprise, la personne inscrite est en réalité un travailleur indépendant.

Par conséquence, comme l’auto-entrepreneur, le porté doit démarcher ses prospects, décider seul de son emploi du temps, négocier directement avec les clients, rédiger lui même ses devis, etc.
Où se situe donc la différence ?

Dans le portage salariale, le porté est comme un « simple » salarié de la société de portage. À ce titre la société de portage lui verse un salaire calculé sur la base du chiffre d’affaires généré par son activité de porté.

Le portage salarial nous donne tous les avantages du salariat (sécurité sociale, pôle emploi, etc) tout en préservant notre indépendance.

un auto entrepreneur est, de son côté,réellement indépendant. Il ne dépend juridiquement que de lui même. Ce qui a ses avantages et ses inconvénients. Parmi les inconvénients, il y a toutes les démarches administratives soumises aux entrepreneurs.

L’auto entrepreneur doit en effet, bien souvent seul, tenir une comptabilité (simplifié certes mais à faire quand même), déclarer son chiffe d’affaires, régler ses cotisations, gérer ses inscriptions à différentes caisse (santé, retraite,…), etc.

Toutes ces démarches représentent énormément de temps et d’énergie perdu. Ce qui n’est pas du tout dans l’esprit minimisation du temps perdu d’un entrepreneur adepte de la semaine de 4 heures.

Le « porté » de son coté s’appuie sur le système de portage pour bénéficier d’un encadrement fiscal et social beaucoup plus simple à gérer. En effet, les obligations comptables, fiscales, et sociales sont entièrement prises en charge par la société de portage.

Le porté peut donc se concentrer la recherche et l’exécution de ses missions.

En contrepartie de ces services, la société de portage prend une commission sur le chiffre d’affaires généré par le porté

Par exemple, dans le cas de la société de portage qui me porte actuellement, ce taux varie entre 5 à 9% suivant les différentes options choisies (agrément pour la formation, facture personnalisée, paiement par CB possible pour les clients, RIB dédié, etc).

Comment le porté doit-il signer un contrat avec un client ?

Au niveau de la relation avec le client, les contrats, dans le cadre du portage salariale, sont tripartite. Ce contrat implique le porté, le client et la société de portage. La société de portage salariale joue le rôle de troisième homme qui est là à la fois pour garantir le client et le porté.

Le contrat (contrat ou simple devis signé et accompagné de la mention bon pour accord ) est conclu entre la société de portage et le client,
la prestation est réalisé par le porté,
Elle est facturé par la société de portage au client,
client qui paye directement la société de portage

La société de portage sert donc principalement de support juridique et administratif.
Quelle société de portage choisir ?

Il existe de nombreuses sociétés de portage en France. Mon choix s’est porté sur webportage qui est spécialisé dans les métiers du web et de leurs spécificités.

On peut grâce à webportage recevoir des paiement de adsense, ebuzzing, … Mais aussi des paiements de la part de clients comme des entreprises locales ou situées à l’étranger.

En plus webportage est agréé organisme de formation ce qui permet de bénéficier en tant que porté de cet agrément.

Les portés chez webportage ont le statut de cadre et sont en contrat CDI intermittent.

Chez webportage, on peut aussi être un parfait débutant car le seuil minimal de revenu est de 400 € et que les gains cumulables jusqu’à l’obtention de ce minimum de 400€. Ce qui change d’autres sociétés de portage qui exigent des revenus mensuels bien plus conséquent sous peine de radiation.

En bref, je suis fier d’être porté. Et je serais fier de vous parrainer si vous cliquez sur ce lien : www.webportage.com/offre-portage-salarial.html


De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

2 Replies to “portage salarial vs auto-entreprenariat”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *