L’utilisation des cartes mémoires d’apprentissage ou flashcard


Un jeu de cartes mémoire est un outil d’apprentissage basique servant surtout pour la mémorisation de concept simple à travers la répétition simple ou la répétition espacée.

Une carte mémoire est une simple fiche cartonnée avec une question sur sa face et la réponse sur le verso. On peut en faire soi même, en imprimer ou en acheter des toutes faites comme kanji oboe par exemple

Un paquet de cartes mémoires peut contenir des dizaines à des milliers de carte. L’exercice de mémorisation consiste à piocher quelques unes de cas cartes (une dizaine en général) puis à tirer les questions une à une et à les redistribuer en fonction de la qualité que l’apprenant attribue à sa réponse.

Les techniques de répétition

la répétition simple

Pour de la répétition simple, on fait trois tas. La pile des cartes à réviser, la défausse des cartes acquises pour l’instant et la défausse des cartes à revoir de suite après avoir finit le premier tas. La pile des cartes à revoir devient alors la nouvelle pile des cartes à réviser.

la répétition espacée

La répétition espacée est un peu plus complexe et permet une meilleure mémorisation. Il s’agit d’une technique d’apprentissage théorisée et mise au point dans les années 1970 par Sebastian Leitner (chroniqueur scientifique allemand, 1919-1989) à la suite des travaux de Hermann Ebbinghaus.

Fonctionnement en image de la mémorisation espacée :

Leitner_system_animation

On place les nouvelles cartes à apprendre dans le premier compartiment d’une boîte en comprenant plusieurs.

On prend une carte dans le compartiment étudié, et l’on essaye de trouver la réponse, puis l’on regarde la correction au verso. Si l’on a répondu juste, la carte est placée dans le compartiment suivant, sinon, elle est remise dans le premier compartiment.

Les cartes dans le premier compartiment seront vues tous les jours ; les cartes dans le deuxième, tous les deux jours, les cartes dans le troisième tous les quatre jours et ainsi de suite…

Ainsi, plus l’on arrive facilement à trouver la réponse à une question, moins celle-ci est posée fréquemment, selon la méthode de la répétition espacée.
Utilisation

Cela permet d’apprendre du vocabulaire japonais, des dates d’histoire du Japon, l’écriture des kanjis, etc.

Cette méthode présente l’avantage de concentrer les efforts de l’apprenant sur les cartes qu’il maîtrise le moins, ce qui permet de réduire le temps nécessaire pour étudier.

Les logiciels de flashcard

Aujourd’hui, en lieu et place des fiches cartonnées, de nombreux logiciels et sites internet proposent de créer des cartes virtuelles. Les compartiments des boîtes sont alors remplacés par des espaces de temps calculés en fonction des notes attribuées par l’apprenant à chacune de ses réponses.

Les solutions informatiques permettent, de plus, une plus grande souplesse quant à l’édition des cartes (images, sons…). Exemples de logiciels :

  • Anki
  • Mnemosyne
  • My Learning Assistant
  • SuperMemo
  • RectoVerso
  • Memo-Cartes (iPAd)
  • obenkyô

Source : fr.wikipedia.org

保存

保存

保存


De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *