L’Origine des Dieux des Portes du Shintoïsme


神道の門神 « SHINTŌ NO MONJIN » « LES DIEUX DES PORTES DU SHINTŌ » :

Le Japon ne s’est pas contenté d’emprunter les 哼哈二将 « Hengha Erjiang » chinois pour en faire les 金剛力士 « Kongōrikishi » et les 仁王 « Niō » afin de garder ses sanctuaires bouddhistes, mais il a aussi pris la figure des 獅 « Shi »« Lions » (voir l’article dessus) pour créer aussi ses propres  « Gardiens Animaux » pour ses sanctuaires shintoïstes :

shi1

2) 狛犬 « KOMAINU » « LES CHIENS DE CORÉE » :

komainu0

Ils mériteraient plus leur nom de 高犬 « Kōinu », les « Chiens des Palais » que celui de 狛犬 « Komainu » « Chiens de Corée », mais c’est par l’entremise du commerce de ce pays avec la Chine qu’ils sont parvenus au Japon. Les premiers, les 陣内狛犬 « Jinnai Komainu » « Chiens Coréens intérieurs » apparurent à une époque beaucoup plus ancienne, puis vinrent les 参道狛犬 « Sandō Komainu » « Chiens Coréens en visite » de l’époque 江戸時代 « Edo » (1600-1868). On trouve ces « Gardiens » également devant les sanctuaires, temples ou tout lieu sacré du bouddhisme, y compris devant des résidences de la noblesse et des domiciles privés.

Ces « Gardiens » protègent les demeures devant lesquelles ils se trouvent, et tout comme leurs homologues divins les 仁王 « Niō » (voir l’article dessus), ils se distinguent l’un de l’autre par leurs caractéristiques :

1) 石獅 « SEKISHI » « LE LION DE PIERRE » :

komainu19

Celui-ci, toujours situé à gauche de l’entrée, est assis, la gueule ouverte et ressemble à s’y méprendre à un lion (à l’époque, il n’était pas rare de confondre l’image des deux tant ils se ressemblaient). Parfois, comme son homologue chinois, il tient sous sa patte gauche le globe terrestre, symbole de sa toute puissance. Il représente le « Yang » (Mâle) et se fait aussi appeler 阿形 « Agyō ».

 

2) 狛犬 « KOMAINU » « LE CHIEN DE CORÉE » :

komainu15

 

Toujours situé à droite de l’entrée, il est assis, la gueule fermée et ressemble plus à un chien qu’à un lion, par contre, particularité intéressante, il est muni d’une corne unique sur la tête. Il représente le « Yin » (Femelle) et est parfois accompagné d’un petit à ses côtés, il se fait appeler aussi 吽形 « Ungyō ».

 

 

 

Là aussi, avec les siècles, les genres vont se confondre et nos animaux vont peu à peu ne plus pouvoir être distingués, on les appellera tous les deux « Chiens de Corée » et celui de droite perdra même sa corne. A partir de l’époque Edo, plusieurs autres animaux deviendront les protecteurs des sites sacrés (renards, sangliers, tigres, etc).

komainu9

 

Leur symbolique est la même que les 仁王 « Niō » et tous deux représentent la syllabe sacrée du bouddhisme, à savoir le son हूँ « ɦūṃ ».

Larkanj

保存

保存


De larkanj

Dessinateur de BD et passionné de langue japonaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *