L’histoire inspirante de Soichiro HONDA


Le « coup de pouce » magistral que peut vous apporter Soichiro HONDA pour résoudre vos problèmes ou le secret du père de la société Honda pour être créatif.

« Cet homme possède-t-il la technique des génies pour résoudre vos problème »

Nous voyons dans chaque problème, une chance ou une occasion.

Lorsqu’un « créatif » rencontre une difficulté, un obstacle, un problème, il ne réagit pas comme la majorité des autres qui pourraient se lamenter en se disant :

« Oh, il y a un problème, ça va être difficile, pas de chance ! »

Réaction typique de l’individu lambda qui a un déficit créatif aiguisé.

Comment un problème sérieux devient un « coup de chance » ?

Retenez qu’il arrive les mêmes problèmes, les mêmes obstacles que les autres aux personnes créatives. Elles ne sont pas des êtres « surnaturels », sauf qu’ils discernent une occasion dans un problème. Chaque revers, chaque obstacle deviennent pour elles une occasion de faire fonctionner leur potentiel créatif.

Voici l’exemple d’un homme créatif, Soichiro HONDA, l’homme connu dans le monde entier en créant des moteurs, des motos, des voitures.

Pendant la guerre du Pacifique, les Américains ne cessaient point de bombarder le Japon.

Pendant ce temps Soichiro HONDA était dans son atelier. Il travaillait inlassablement à créer le premier piston qui permettrait de faire fonctionner un véhicule à deux roue avec un moteur. C’était son grand projet. D’autres, voulaient faire la même chose et il existait une forme de compétition pour réaliser ce défi mécanique.

Êtes-vous un « Problèmeurs ou un Solutionneurs ». Dans quelle catégorie vous placez-vous ?

Ces collaborateurs se réunissaient quand ils le pouvaient et se disaient :

« On ne peut rien faire. Vous vous rendez compte, c’est la guerre, on manque de matières premières ».

Le Japon est un pays qui n’a pas de matière première. Les 99 % d’ingénieurs en mécanique, comme lui, qui voulaient faire des motocyclettes se sont dit :

« On ne peut pas !, c’est impossible dans le contexte de guerre».

Les techniciens affirmaient sans cesse :

« Il nous faut de la ferraille, il nous faut du métal pour faire des moteurs. Il n’y en a pas. C’est la guerre ». De plus, puisqu’il y a des bombardements réguliers. Comment voulez-vous travailler quand il y a des bombes ? C’est encore un problème ».

Sauf, que l’esprit créatif de Honda ne pensait pas comme l’immense majorité des autres mécaniciens. Au contraire, il appliquait la méthode :

«Un créatif voit dans un problème, une occasion ».

La phrase qui a réveillé son génie extraordinaire :

« Vous dites que vous manquez de matières premières ? Vous dites que la guerre est un problème ? Non, c’est une chance. C’est une occasion, un don du Ciel. Vous avez vu ce déluge de ferraille qui tombe du ciel ? C’est une chance. »

Honda prit son courage à deux mains pour chercher et collecter les bombes explosées au sol. Des milliers de « cadavres de ferrailles » de ces engins de destruction répartis sur un immense territoire du Japon. Une mine de fer à ciel ouvert était à sa disposition et gratuite de surcroît.

Il récupère ainsi toute cette ferraille dans ses hangars pour le faire fondre. Avec ce nouveau métal coulé, il possède la matière première pour réaliser ses premiers blocs moteurs et pistons qui seront les éléments de base de son invention qui va révolutionner le monde à la fin de la guerre, la première motocyclette.

L’une des premières motocyclettes – photo By Rikita [CC BY-SA 3.0]

Son imagination créatrice lui fait discerner les solutions là où les autres ne voient que des problèmes.

Soichiro Honda réagissait différemment. Car il pensait différemment des autres. Son « angle de vision » des problèmes n’était pas le même. Ses principes de développement créatif sont toujours d’actualité pour résoudre vos problème .

Vous possédez les mêmes yeux qu’un créatif comme Honda. Néanmoins, vous devez vous inciter à observer le monde de manière différente. Lorsque vous rencontrez un obstacle ou un revers, ne soyez plus tétanisé en restant « aveuglé » par le problème lui-même. Vous devez réagir en vous disant:

« J’ai un problème qui m’arrive, je suis en difficulté. »,

Mais plutôt:

« Chouette ! Voilà une excellente occasion d’utiliser mon potentiel créatif ! »

Source : © Didier Pénissard pour developpement-personnel-club.com

保存


De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *