Les Mythologies Comparées ( première partie)


神道 VS 仏教  、かみ VS しん   « SHINTŌ VS BUKKYŌ  , KAMI VS SHIN »
« DIEUX DU SHINTOÏSME VS DIEUX DU BOUDDHISME »

Comme j’aime innover et que j’ai vu que beaucoup d’entre vous étaient intéressés par les divinités, j’ai voulu consacrer de temps en temps un sujet concernant celles-ci, mais en comparant l’ancienne religion traditionnelle du Japon, qui est le Shintoïsme, avec la nouvelle qu’ils adoptèrent, le bouddhisme, afin que vous fassiez bien la différence et la distinction entre elles.

LE SHINTOÏSME :

itsukushimaFondé pendant la période 縄文時代 « Jōmon » ou ère « Jōmon » (15 000-300 av. J.-C.), soient près de 16 800 ans de ça, le Shintoïsme semble avoir été créé après l’arrivée d’Asie Centrale des ancêtres des Japonais d’aujourd’hui et s’être durablement installé dans le pays, considéré comme la principale religion de l’archipel. Cette religion mélange des éléments polythéistes (croyance en plusieurs dieux) et animistes (croyance en plusieurs esprits de la nature) ; il s’agit de la plus ancienne du Japon et celle qui est particulièrement liée à sa mythologie (histoires des mythes). Au début, sans doute, chaque tribu, chaque région apporta avec elles ses propres divinités, ses propres croyances avec ses propres rituels, jusqu’à ce qu’ils ne fassent plus qu’un et fondent les bases de ce qui allait être la religion principale du pays.

LE BOUDDHISME :

Buddha_in_Sarnath_Museum_(Dhammajak_Mutra)Un peu d’histoire pour commencer, le bouddhisme est né en Inde au Ve siècle avant J.-C., c’est-à-dire, il y a donc à peu près 2600 ans. Il a ensuite « envahi » la Chine dès le 1er siècle après J.-C. et les autres pays d’Asie par la suite. Plusieurs écoles s’affrontent, dont trois principales, l’école dite « theravāda », « Mahāyāna » et « Vajrayāna ». Si la première est le bouddhisme dit « primitif », qui considère que la doctrine vient d’un homme qui a trouvé l’illumination (Bouddha) et se refuse le terme de religion préférant celui-ci à philosophie, la seconde en revanche, se veut plus ouverte et est plus semblable à une religion avec ses nombreuses divinités qu’elle accueille en son sein ; la troisième est surtout pratiquée au Tibet et découle de la première et de la troisième.

bouddhaNous nous intéresserons surtout au bouddhisme « Mahāyāna » ( 大乗, « daijō ») qui fut d’abord importé de Chine pour parvenir au Japon. Ce bouddhisme a emporté avec lui d’abord l’ensemble des divinités hindoues, puis celles du Taoïsme et du Confucianisme (principales religions de la Chine à l’époque) qui se sont vues ensuite affublées d’un nom sino-japonais pour correspondre d’abord à la langue japonaise et ensuite à ses divinités. Mais au lieu de supplanter la « religion d’état » qu’était alors le « Shintoïsme », elle s’implanta avec elle, devenant la deuxième religion du Japon, même si les Japonais reconnaissent eux-même n’avoir pas de religion ou rendre de culte précis à de quelconques divinités. Quoiqu’il en soit, le bouddhisme chinois s’implanta au Japon se faisant sino-japonais. Si le bouddhisme a fini par trouver grâce auprès des Japonais, c’est d’abord par son essence même de faire le bien autour de soi et de ne blesser aucun être vivant et surtout aussi par son caractère animiste (vénération des esprits) qui se rapprochait beaucoup de la « religion d’état » qui plut aux habitants de l’archipel.

Larkanj

 

 

 

 

保存

保存

保存


De larkanj

Dessinateur de BD et passionné de langue japonaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *