Les Mascottes japonaises (partie 7 et fin)


ゆるキャラの起源 « YURUKYARA NO KIGEN » « LES ORIGINES DES MASCOTTES JAPONAISES » (SEPTIÈME ET DERNIÈRE PARTIE) :

Comme toute chose au Japon, les mascottes subirent une catégorisation. En effet, il fallait pouvoir les identifier et les classifier. Le terme général pour les désigner est « kyara » (キャラ), qui est le diminutif de « kyarakutā » (キャラクター), lui-même une translittération du mot anglais « character », autrement dit « personnage ». Il en existe deux catégories :

1) le « Yurukyara » (ゆるキャラ), la forme la plus populaire, celle que l’on connaît bien, représentation d’un personnage, le plus souvent comme une grosse peluche habitée par un être humain costumé, d’apparence mignonne et farfelue, un peu maladroite mais tellement attachante.

 

Les Yurukyara tentent de dépeindre certains aspects des endroits qu’elles représentent, comme sa production locale, une figure historique ou légendaire, sa faune et sa flore, son architecture ou sa géographie. Cela est souvent incorporé dans son apparence physique d’une manière amusante ou particulière, par exemple Fukkachan (ふっかちゃん), mascotte de Fukaya a deux oignons verts poussant sur sa tête (les oignons verts étant une production populaire de Fukaya). Leurs nom peuvent également être un jeu de mots, comme avec Kumamon.

Lors des apparitions publiques, la plupart des yurukyara ne parlent pas et se déplacent et agissent de manière amusante ou infantile. À l’exception entre autre de Funasshī et de « Chicchai Ossan » (ちっちゃいおっさん) petit homme d’âge moyen qui parlent, mais qui ne sont pas les représentants officiels d’un gouvernement local.

2) le « Gotōjikyara » (ご当地キャラ) ou « personnage local » qui fait référence plus spécifiquement aux mascottes locales ; un « Gotōjikyara » peut aussi bien être un « yurukyara », mais c’est sa représentation sur papier ou en personnage animé.

 

Les personnes qui portent le costume ou qui se déguisent sont appelées « Kigurumi » (着ぐるみ). Certaines exigences (selon les qualités définies par Miura) obligent les mascottes à être représentées par un kigurumi.

Voilà, j’espère que ce sujet vous aura éclairé un peu plus sur ce que sont les mascottes au Japon et que vous aurez pris autant de plaisir à me lire que j’ai eu à l’écrire. @ + pour d’autres sujets tout aussi passionnants. Vive le Japon !

 

 

Larkanj


De larkanj

Dessinateur de BD et passionné de langue japonaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *