Les 10 animaux sauvages japonais les plus épatants – le Chat d’Iriomote


Il existe dans l’archipel d’Okinawa (partie la plus au sud du Japon), une île japonaise appelée Iriomote.

C’est une toute petite île d’une superficie de 289 km2,peuplée d’à peine 2 000 habitantsc et située à près de 2000 km de Tôkyô contre seulement 260 km de Taïwan.

Cette île minuscule a été rendu célèbre dans tout le Japon grâce à un de ses plus petits habitants : le Chat d’Iriomote.

Le Chat d’Iriomote est une espèce de chat sauvage qui n’est connu des scientifiques que depuis moins d’un demi-siècle alors que les populations indigènes de l’île le connaissent depuis bien plus longtemps.

Chat d’Iriomote naturalisé, Musée national de la nature et des sciences de Tokyo

Le Chat d’Iriomote est connu au Japon sous le nom de Iriomote yama-neko (西表山猫), soit « chat de montagne d’Iriomote ». Chat de montagne étant en japonais le nom donné au chat sauvage.

Ce chat sauvage qui n’existe que sur cette île compterait, selon les autorités, pas plus d’une centaine d’individus (chiffre de 2007). Ce petit nombre fait que ce chat est considérée comme une espèce en danger critique d’extinction depuis 2008 par l’UICN. C’est, pour l’anecdote, la plus petite zone de répartition d’une espèce de félin dans le monde.

Le nom scientifique de ce chat sauvage est Prionailurus bengalensis iriomotensis.

Il est donc une sous-espèce du Prionailurus bengalensis plus connu sous les noms vernaculaires de chat-léopard ou de chat du Bengale.

Chat du bengale By Kuribo [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

Le Chat du Bengale, est une espèce de félin que dont on trouve l’espèce ou les sous espèces un peu partout en Asie (Afghanistan, Bangladesh, Birmanie, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie) mais seulement sur deux petites îles au Japon : les îles de Tsushima et d’Iriomote.

Nous évoquerons le cas du chat de Tsushima une prochaine fois. En attendant, revenons sur le chat d’Iriomote.

Le chat d’Iriomote est un félin plutôt petit et léger.

Actif surtout la nuit, durant laquelle il chasse dans la forêt qui recouvrent l’île, il est selon les habitants, particulièrement difficile à apercevoir.

Avant sa découverte par des scientifiques, le Chat d’Iriomote était connu par les habitants de l’île. Les Chats d’Iriomote étaient parfois capturés dans des collets destinés au sanglier. Par manque de nourriture sur Iriomiote, les habitants de l’île mangeaient les chat capturés, leur viande étant utilisée en soupe. Sa chair était considérée comme raffinée.

La découverte officielle des Chats d’Iriomote est attribuée à Yukio Togawa (戸川幸夫), auteur dont les animaux sont la spécialité, en 1965.

Le Chat d’Iriomote a été nommé patrimoine naturel par les autorités d’Okinawa. Le 15 mai 1972, avec la restitution d’Okinawa au Japon, il a été reconnu comme patrimoine naturel par le Japon.

Le 15 mars 1977, il a obtenu un statut spécial parmi les éléments du patrimoine naturel et a été désigné comme « espèce menacée de la faune et flore sauvage du pays » (国内希少野生動植物種, Kokunai Kishō Yasei Dōshokubutsu-shu).

Cohabitation avec l’homme

La destruction de leur habitat, la présence de chiens et de chats domestiques (porteurs de germes), les accidents dus à la circulation et les pièges destinés aux sangliers et aux crabes contribuent au déclin de la population de Chats d’Iriomote.

C’est pour cela qu’en mars 1991, une zone de 11 584,67 ha de l’île a été désignée « forêt et réserve écologique d’Iriomote » (西表島森林生態系保護地域, Iriomote-jima Shinrin Seitaikei Hogo Chiiki) afin d’assurer la protection de l’éco-système du chat d’Iriomote.

Sur la route principale de l’île, la signalisation invite les rares automobilistes à faire attention. Selon les statistiques, jusqu’à six chats sont blessés ou écrasés chaque année. Afin d’ améliorer la protection du Chat d’Iriomote, les autorités ont installé des panneaux pour avertir les gens de la présence du Chat ainsi que des écoducs, de larges fossés au bords des routes et des zones à zébras placées aux endroits où un chat a déjà été renversé afin que les vibrations ressentis dans la voiture rappellent les automobilistes à la vigilance.

Une zone à zébras sur une route d’Iriomote.

Panneau avertissant les véhicules …

… de la présence du chat.

Mascotte

Le 30 juillet 2010, l’Association de tourisme de Taketomi (la plus grande ville de l’île) a invité les résidents de la ville à créer une mascotte locale. La réalisation d’un élève en sixième année à l’école élémentaire Komi, basée sur le Chat d’Iriomote, a été choisie. L’île d’Iriomote, où est située Taketomi, est représentée sur la poitrine de la mascotte.

Philatélie

La poste du Japon a édité un timbre et une enveloppe représentant le Chat d’Iriomote dans une série sur la conservation de la nature en 1974 et un timbre dans une série sur l’harmonie avec la nature en 2011.

Sources

Les informations de cet articles proviennent en parti ou en totalité de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Chat_d%27Iriomote&oldid=111416132

保存

保存

保存

保存

保存


De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *