Le « Nō », un art ancestral au Japon (24ème partie)


古代の芸術, 日本の演劇の名前は。。。能ですよ! »KODAI NO GEIJUTSU, NIHON NO ENGEKI NO NAMAE WA… NŌ DESU YO ! » « UN ART ANCESTRAL, LE THÉÂTRE JAPONAIS… NŌ » (VINGT QUATRIÈME PARTIE) :

5) « Zatsumono » (雑物) « pièces variées » ou « Nō » divers :
Cette catégorie, assez mal définie, regroupe les « Nō » n’appartenant pas aux autres groupes, souvent des pièces du monde réel ; René Sieffert la définit donc comme la catégorie des « « Nō » variés ». Quelques thèmes principaux dans ces pièces peuvent être identifiés : les « Kyōranmono », « « Nō » de délire » ou « « Nō » de désespoir » (généralement à la suite de la disparition d’un être cher comme un enfant ou un amour trahi) ; les « Nō » épiques puisant dans les chroniques historiques (dit des « Heike » par exemple) ; les « Ninjō », « Nō » de sentiments humains souvent tragiques (enfant maltraité, guerrier déchu, noble exilé…) ; les « Nō » de divertissement, délaissant le récit au profit de la beauté esthétique des danses et des chants.

Il s’y trouve également des « Nō » centrés sur un élément surnaturel, mais qui sont classés dans les »Nō » du monde réel dès lors que l’apparition des créatures imaginaires se fait dans le contexte historique d’événements réels, dans le monde des humains, renvoyant au folklore et aux croyances populaires. Les pièces les plus nombreuses dépeignent en général un personnage, souvent une femme, tombant dans la folie par jalousie ou après la mort d’un être cher.

6) « Onimono » (鬼物) « pièces maléfiques » ou « Nō » de démons :
Aussi appelées « Kirinō » « « Nō » de la fin », ces pièces comprennent un personnage surnaturel, démon, gobelin, créatures peuplant les enfers bouddhiques ou autre esprit de ce type, quoique le personnage central de certaines soit simplement un jeune noble. Plus rarement, l’être surnaturel est de bon augure, comme un roi-dragon. Ces pièces ont un rythme plus rapide, soutenu par l’utilisation du tambour à baguettes « taiko ». Une danse rythmée constitue leur point culminant, qui annonce également la fin du programme.

Larkanj


De larkanj

Dessinateur de BD et passionné de langue japonaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *