Le « Nō », un art ancestral au Japon (17ème partie)


古代の芸術, 日本の演劇の名前は。。。能ですよ! »KODAI NO GEIJUTSU, NIHON NO ENGEKI NO NAMAE WA… NŌ DESU YO ! » « UN ART ANCESTRAL, LE THÉÂTRE JAPONAIS… NŌ » (DIX-SEPTIÈME PARTIE) :

2) LE « WAKI » :

Le « Waki » (littéralement « celui qui est sur le côté ») a pour rôle essentiel d’interroger le « Shite » afin de lui donner une raison pour effectuer sa danse, ainsi que de décrire les lieux et les situations. Assis de côté sur la scène, il sert de médium entre le public et le « Shite ». Le rôle du « Waki » est essentiel dans le premier acte : il a pour but de révéler la véritable forme du « Shite », de provoquer sa « transformation » en dialoguant. Parvenu à cette fin, il s’efface du spectacle et fait souvent mine de dormir tout au long du dernier acte lorsque le « Shite » est un être surnaturel. Joué sans masque sauf pour les rôles féminins, le « Waki » est presque toujours un personnage d’humain mâle et vivant. Il peut s’agir d’un aristocrate, courtisan ou envoyé, d’un prêtre, d’un moine, d’un samouraï ou d’un homme du peuple, sa fonction sociale étant indiquée par son costume.

Larkanj


De larkanj

Dessinateur de BD et passionné de langue japonaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *