Le « Nō », un art ancestral au Japon (15ème partie)


古代の芸術, 日本の演劇の名前は。。。能ですよ! »KODAI NO GEIJUTSU, NIHON NO ENGEKI NO NAMAE WA… NŌ DESU YO ! » « UN ART ANCESTRAL, LE THÉÂTRE JAPONAIS… NŌ » (QUINZIÈME PARTIE) :

 

Le public est disposé face à la scène « butai » (舞台) ainsi qu’entre le pont et le flanc gauche du « butai ». Observé sur 180 degrés, l’acteur doit en conséquence prêter une attention particulière à son placement. Les masques restreignant beaucoup son champ de vision, l’acteur utilise les quatre piliers pour se repérer et le pilier à la jointure de la passerelle et du plateau principal dit le pilier du « shite » pour se positionner.

Un ensemble de « Nō » compte environ vingt-cinq artistes. Il y a quatre catégories principales d’artistes, et cinq catégories principales de rôles :

1) le « shitekata » (シテ方) correspond au type de jeu d’acteur le plus représenté. Ces acteurs interprètent divers rôles, dont le « Shite » (シテ) (le protagoniste) ;

2) le « wakikata » (ワキ方) incarne les rôles de « Waki » (ワキ), personnage secondaire qui est la contrepartie du « Shite » ;

 

3) le « kyōgenkata » (狂言方) est le style de jeu réservé aux acteurs jouant les rôles populaires dans le répertoire « Nō » et toute la distribution des pièces kyōgen (représentées en intermède entre deux pièces nô) ;

 

4) le style « hayashikata » (囃子方) est celui des musiciens qui jouent des quatre instruments utilisés dans le « Nō ». Il y a aussi le « jiutai » (地謡), chœur chanté, composé de six à huit acteurs, et les « Kōken » (後見) (serviteurs de scène) ; les instruments les plus joués sont les tambours, « kotsuzumi » (小鼓), « ōtsuzumi » (大鼓), « ōkawa » (大皮), et le « taiko » (太鼓), sans oublier le « fue » (笛), la flûte.

 

Larkanj


De larkanj

Dessinateur de BD et passionné de langue japonaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *