Le « Bunraku », un art méconnu (7ème partie)


日本の人形の劇の名前は。。。文楽 ! »NIHON NO NINGYŌ NO GEKI NO NAMAE WA… BUNRAKU ! » « UN THÉÂTRE DE MARIONNETTES NOMMÉ… BUNRAKU ! » (SEPTIÈME PARTIE) :

Le chanteur et le joueur de « shamisen » fournissent l’essentiel de l’environnement sonore du « Bunraku ». Pour la plupart des pièces, un seul couple formé d’un chanteur et d’un musicien joue l’ensemble d’un acte. Ces couples se nouent lors de la formation des artistes, et ne sont séparés que par la mort de l’un des deux. Anciennement, les deux partenaires vivaient constamment ensemble. Aujourd’hui, si cet usage a diminué, l’harmonie entre les deux partenaires est un critère essentiel de qualité de leur prestation.

Le rôle du chanteur est d’insuffler les émotions et la personnalité dans les marionnettes. Le chanteur joue non seulement les voix de tous les personnages, mais déclame aussi les textes narratifs qui situent l’action.
Bien qu’il se trouve en marge de la scène, le chanteur joue physiquement les rôles par les expressions de son visage et de sa voix. Du fait de la nécessité de jouer quasi-simultanément un grand nombre de personnages, le jeu du chanteur est délibérément exagéré, afin de différencier les personnages et de susciter au maximum l’émotion chez le spectateur.

 

Larkanj


De larkanj

Dessinateur de BD et passionné de langue japonaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *