Le « Bunraku », un art méconnu (2ème partie)


日本の人形の劇の名前は。。。文楽 !"NIHON NO NINGYŌ NO GEKI NO NAMAE WA... BUNRAKU !" « UN THÉÂTRE DE MARIONNETTES NOMMÉ... BUNRAKU ! » (DEUXIÈME PARTIE) :

Le "Jōruri" (浄瑠璃) est une forme de narration fondée sur la tradition plus ancienne du "Heikyoku" (平曲), où un récitant raconte l'histoire tandis qu'un musicien au "biwa" (luth japonais) donne l'ambiance à l'aide de thèmes musicaux. Initialement réservée au récit des "Heike" ("Heike Monogatari" 平家物語).

Cette forme de narration élargit au XVe siècle son répertoire à d'autres récits classiques, et devient alors le "Jōruri", d'après le conte de "La Princesse Jōruri et des douze rois-gardiens". Aux alentours du XVIe siècle, le "sanshin" (instrument à cordes) est importé de l'archipel Okinawa (沖縄諸島) et se transforme en "shamisen". Ce nouvel instrument, plus polyvalent, remplace le "biwa" pour l'accompagnement des récitants ainsi que pour les spectacles de marionnettes, ces dernières s'invitant ainsi dans les récits du "Jōruri".

Larkanj


De larkanj

Dessinateur de BD et passionné de langue japonaise

Laisser un commentaire