L’absurde aide t-il à apprendre le japonais ?


Après avoir découvert sur dozodomo « le manuel qui apprend l’anglais aux Japonais avec les exemples les plus improbables », je me suis dit que malgré le côté ridicule des situations exprimées dans les exemples, leur côté burlesque devait peut-être aider à mémoriser.

Voici quelques autres exemples pour bien saisir le concept :

l'absurde aide t-il à apprendre ?

-Sutefanii, kusarikatabira ga densen shiteru yo.
-Yada, kyô yashû ga aru no ni!

-Stéphanie, Ta côte de maille est filée.
-Mince, Et dire que j’ai un raid nocturne ce soir !

l'absurde aide t-il à apprendre ?

Mata baikinman o nagutteshimatta. Kare no kutsû ni iganda hyôjô ga nôri kara hanarenai.

J’ai encore frappé Bacterie-man. Je n’arrive pas à m’enlever de l’esprit son expression déformé par la douleur.

l'absurde aide t-il à apprendre ?

Sutefanii wa kodomo no koro, Janguru no okuchi de tokushubutai no sentôkunren o uketa tame, hijô ni koseiteki na sashigusuri no irekata o shimasu.

Comme Stéphanie a reçu, dans son enfance, un entraînement militaire des forces spéciales en pleine jungle, elle a une manière extrêmement personnelle de prendre des suppositoires.

l'absurde aide t-il à apprendre ?

watashi no iu koto o kike, samonai to numeri o toru zo !

Écoutes ce que je te dis, sinon je t’enlève ta boue !

Étonnant comme image pour illustrer des livres de langues, non ?

J’ai donc demandé son avis à Jean-Yves Ponce, un blogueur expert de la mémoire.

Selon lui, ce type d’image absurde serait un peu « hardcore » pour le chapitre 1 d’une méthode d’anglais.

Même si, pour l’apprentissage d’une langue, elles ont l’avantage d’être ludique et donc de rendre l’apprentissage un peu plus fun, c’est plus le genre d’images qu’utiliseraient un mnémoniste qu’un débutant total.

Donc soit ce livre ne se prend pas au sérieux, soit il est un exemple isolé d’une pédagogie qui sort de l’ordinaire plus qu’une méthode à part entière.

Si l’on en croit l’article de Dozodomo et que vraiment beaucoup de livres sont comme cela au Japon, et bien cela signifie que c’est encore pire pour eux que pour les français d’apprendre cette langue pourtant très facile.

Sinon sur le fond, ce n’est pas une mauvaise méthodologie. Elle n’est juste pas adapté pour les débutants au sens large. C’est une façon différente d’apprendre qui ne peut marcher que pour certains.

Voilà son avis que je partage. Quel est le votre ?

Aimez vous ce genre d’image ?

Pour le plaisir en voici une autre tirée, cette fois, du chapitre trois de la même méthode :

l'absurde aide t-il à apprendre ?

-Suteki na yûshi tessen desu ne.
-Arigatô. Jibun de antan desu.

-Quel ravissant fil barbelé !
-Merci. C’est moi qui l’ai fait.

保存

保存

保存

保存

保存

保存

保存


De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *