Je suis imparfait, zen, libre et heureux. Et vous ?


Ma vie est loin d’être parfaite.

Et c’est bien comme ça !

En effet, j’ai eu une enfance chaotique ponctuée de divorce, de déménagement, d’abandon, de passage en famille d’accueil, de pauvreté, de rencontre avec un pédophile. En gros un parcours rempli de manque et d’excès qui rend assez délicat la construction d’un esprit sain dans un corps sain.

Le résultat, à près de 40 ans : je suis trop pauvre, trop gros, trop désorganisé, trop colérique, trop fier, etc. En bref je suis vraiment trop imparfait.

Jusqu’à il n’y a pas encore si longtemps je mettais l’imperfection de ma vie sur le compte de mon enfance et donc de mes parents. Ils sont certainement responsables de ce qui m’est arrivé cependant je me suis rendue compte que ma vie actuelle n’avait rien d’abominable et était plus le résultat de mes choix d’adultes que le résultat de mon enfance.

Je me suis, par exemple, rendue compte à travers mes lectures et mes rencontres que si j’étais pauvre en ce moment c’était aussi par choix. En effet je pourrais reprendre des études, travailler 70h par semaine sur un projet, devenir voleur ou pire commercial. Mais tout cela impliquerais que je passe moins de temps avec mes enfants et aussi m’obligerait à exercer des métiers que je n’aime pas soit par manque d’intérêt (manutention, secteur médical, etc) soit par déontologie (métiers d’arnaqueur comme les commerciaux, les gourous ou de tortionnaires comme les managers )

Ce que j’aime, après ma compagne et mes enfants, c’est de partager mes passions. J’apprécie de partager autant mon (in)expérience que mon expertise. Et cela que ce soit à travers des articles de blog ou des cours. J’ai donc choisit cette voie qui ne me rapporte pas grand chose pour l’instant au niveau monétaire mais qui me rapporte beaucoup dans la vie.

En effet je suis une voie qui a le mérite de me rendre zen, libre et heureux.

Je suis zen car je n’ai pas le stress d’un boulot que je déteste, pas le stress d’un crédit à payer à tout prix, pas le stress d’avoir des huissiers qui débarquent car même si je suis pauvre, je gère au mieux le peu que j’ai en vivant de façon simple.
Je suis libre car ma plus grande richesse est mon temps disponible monopolisé en majeure partie par mes jeunes enfants. Au moins je suis là pour eux et tant pis si le blog ou mes élèves passent après.Cependant à la rentrée ils seront tous scolarisés ce qui me permettra, je l’espère, de récupérer un peu de temps libre pour écrire ou chercher des élèves et donc espérer améliorer l’ordinaire.
Je suis heureux car mes enfants sont heureux, car je fais ce que j’aime, car personne ne me dicte ses ordres. Et puis même si ma vie est loin d’être parfaite, je suis un grand adepte du jeu du bonheur de Pollyanna et j’ai tendance à prendre les aléas de la vie par le bon côté.

Bien sûr, je suis conscient du culte de la perfection que tente de nous imposer la société à travers les publicités et les médias : un corps parfait svelte et toujours jeune à crédit, une belle voiture à crédit, une maison à crédit, etc.

Mais moi de mon côté je me rends compte de par mon expérience que tout ceci n’est que du vent… à crédit.

Toute cette soit disant perfection a un prix dont je je refuse de payer les intérêts en sacrifiant mes trésor les plus chers : ma zénitude, ma liberté et mon bonheur d’une vie simple et sans tracas.

Sur ce, j’espère vous voir rejoindre bientôt le cercle ouvert, à tous, des gens zen, libres et heureux.

En attendant, je vous conseille d’apprendre à lâcher prise et de à pas hésiter à dire stop.


De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *