Histoire, origine et codes du voleur japonais (1ère partie)


泥棒とは。。。 »DOROBŌ TO WA… » « DOROBŌ LE VOLEUR JAPONAIS »

 


C’est à force de lire des manga et de regarder des anime japonais que je me suis dit qu’il fallait que je consacre un article aux « voleurs japonais ». En effet, la façon particulière qu’ils ont de les représenter se démarque entièrement des modèles occidentaux. Alors qu’on a tendance à leur faire porter de simples masques ou des cagoules leur cachant partiellement ou entièrement le visage, ne laissant apparaître que les yeux, le nez ou la bouche, les Japonais eux, les représentent toujours de la même manière avec une serviette de couleur (le plus souvent vert) aux motifs arrondis autour de la tête qui se termine par un nœud sous le nez, laissant voit pratiquement tout le visage… ? Mais d’où vient cette étrange particularité ?
En effet, vous avouerez que pour rester « caché, masqué, anonyme », il y a mieux comme déguisement, alors pourquoi ce choix ? Littéralement, « dorobō » (泥棒) signifie « bâton de boue ». Autrefois, on imaginait que les voleurs se peignaient le visage avec de la boue pour ne pas être reconnus et s’armaient de bâtons pour se défendre. C’est une des nombreuses théories avancées pour expliquer l’origine du mot. On dit aussi que ce déguisement serait à rapprocher de celui des « Ninja », ces « assassins de l’ombre », considérés alors comme les criminels de l’ancienne époque. Cette façon si originale de représenter un voleur serait alors venue d’une parodie du « Ninja », amenant plus à rire que de s’inquiéter ?

Larkanj


De larkanj

Dessinateur de BD et passionné de langue japonaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *