Grammaire japonaise – は,も,が – Les particules usuelles de base – Tae Kim


Note : La lecture des termes japonais de cette page nécessite la connaissance des hiraganas.

Définir les fonctions grammaticales avec les particules

Nous allons maintenant faire bon usage de ce que nous venons d’apprendre en associant un nom à un autre nom. Ceci peut être réalisé à l’aide de ce que l’on appelle des particules. Les particules, formées de un ou deux caractères hiragana, s’ajoutent à la fin d’un mot pour définir quelle fonction grammaticale il remplit dans la phrase. Employer les bonnes particules est très important car la signification d’une phrase peut en être radicalement changé. Par exemple, la phrase « manger du poisson. » peut devenir « le poisson mange. » simplement en changeant une particule.

La particule de thème 「は」

La première particule que nous apprendrons est la particule de thème. La particule de thème permet de montrer de quoi vous êtes en train de parler ou plus simplement, le thème de la phrase. Par exemple, une personne nous dit : « pas étudiant. » Bien que nous n’ayons pas beaucoup d’informations supplémentaires sur cette phrase à cause du manque de connaissance de son contexte, cette phrase sera parfaitement correcte en japonais. Cette particule nous permet donc d’exprimer de quoi notre phrase va parler. La particule de thème utilise le caractère 「は」, mais bien que ce caractère soit normalement prononcé / ha /, il est uniquement prononcé / wa / lorsqu’il est employé comme particule de thème.

Exemple 1

ボブ: アリス学生?- Alice, es-tu étudiante?

アリス: うん学生。- Ouais, je le suis.

Dans cet exemple, Bob indique que sa question concerne Alice. On remarquera que malgré le fait que 「だ」 n’ait pas été employé, la traduction française utilise tout de même le verbe être : ‘es’ et ‘suis’. De plus, comme nous savons que le thème de la question est Alice, nous n’avons besoin de rien d’autre pour deviner qu’Alice est une étudiante. En fait, puisque Bob pose une question, il ne peut pas ajouter 「だ」 car dans ce cas, il affirmerait une chose tout en posant une question dessus.

Exemple 2

ボブ: ジム明日?- Est Jim demain ?

アリス: ジム明日じゃない。- Jim pas demain.

Puisque nous n’avons aucun contexte, il n’y a pas assez d’informations pour donner un sens convenable à cette conversation. Il est certain qu’affirmer que Jim soit en réalité demain n’a aucun sens. Dans un contexte donné, aussi longtemps qu’il existe un lien entre Jim et demain, la phrase peut signifier n’importe quoi. Ils pourraient ainsi parler de la date d’un examen.

Exemple 3

アリス) 今日試験だ。- Aujourd’hui est examen.

ボブ) ジムは? – Et concernant Jim?

アリス) ジムは明日。 – Jim est demain. (Pour Jim, l’examen est demain.)

Il est important de noter à quel point un sujet peut ne pas être spécifié. Il peut se référer à n’importe quel objet ou action qui se trouve n’importe où dans la phrase énoncée, y compris celles qui ont déjà été dites. Par exemple, dans la dernière phrase de la conversation ci-dessus, il n’est nulle part fait mention du mot « examen » alors qu’il est question de l’examen de Jim !

La particule inclusive de thème 「も」

C’est une particule qui est très semblable à la particule de thème. Elle a le sens additionnel d' »aussi ». Elle peut ainsi introduire un autre thème en plus du thème courant. La caractère 「も」 est utilisé pour désigner la particule inclusive. Voici des exemples pour mieux comprendre son utilisation.

Exemple 1

ボブ: アリスは学生?- Alice, es-tu étudiante?

アリス: うん、トム学生。- Ouais, et Tom l’est aussi étudiant.

Notez qu’Alice doit être inclue. Cela n’aurait aucun sens de dire, « je suis étudiante, et Jim n’est également pas un étudiant. » Sinon, Alice emploierait la particule は pour retirer la signification additionnelle comme dans le prochain exemple.

Exemple 2

ボブ: アリスは学生?- Alice, es-tu étudiante?

アリス: うん、でもトムは学生じゃない。- Ouais, mais Tom n’est pas étudiant.

Exemple 3

Il y a une autre possibilité :

ボブ: アリスは学生?- Alice, es-tu étudiante?

アリス: ううん、トム学生じゃない。- Non, et Tom n’est pas étudiant non plus.

Mais pourquoi Alice parlerait-elle soudainement de Tom alors que Bob s’adresse à elle ? Peut-être parce que Tom se tient à côté d’elle et qu’elle voudrait l’inclure dans la conversation.

La particule d’identification 「が」

Bon, ainsi nous pouvons annoncer un thème en utilisant les particules 「は」 et 「も」. Mais que se passe t-il lorsque nous ne connaissons pas la nature du thème ? Que se passe t-il si je veux demander, « Qui est l’étudiant? » J’ai donc besoin est d’un genre d’identificateur qui détermine
qui est l’étudiant. En effet, si j’employais la particule de thème, la question deviendrait alors : « est qui l’étudiant? » et cela n’aurait aucun sens car « qui » n’est pas une personne réelle.

C’est ici que la particule 「が」 entre en jeu. Elle est également mentionnée comme la particule de sujet mais je déteste ce nom puisqu’il signifie quelque chose de complètement différent dans la grammaire française. Au lieu de cela, je préfère l’appeler la particule identificatrice car elle indique que locuteur veut identifier quelque chose qui ne l’est pas.

Exemple 1

ボブ: 学生?- Qui est celui qui est étudiant?

アリス: ジム学生。- Jim est celui qui est étudiant.

Bob veut identifier parmi tous les candidats potentiels, qui peut être étudiant. Alice répond que c’est Jim l’étudiant. Notez que, Alice aurait aussi pu répondre en utilisant la particule de thème pour indiquer, en parlant de Jim, qu’elle savait qu’il était un étudiant (peut-être pas l‘étudiant). Vous pouvez voir la différence dans l’exemple suivant.

Exemple 2

(1) 学生? – Qui est celui qui est étudiant?

(2) 学生?- L’étudiant est qui ?

Si tout va bien, vous pouvez voir que (1) cherche à identifier une personne spécifique pour ‘étudiant’ alors que (2) parle simplement de l’étudiant. Vous ne pouvez pas remplacer 「が」 avec 「は」 dans (1) car ‘Qui’ deviendrait le thème et la question serait, « Est ce que ‘qui’ est
un étudiant? ».

Les 2 particules 「は」 et 「が」 peuvent paraître très semblables car il est impossible de traduire leurs différences directement en français. Par exemple, 「学生」 et 「学生」 se traduisent tous les 2 par : « Je suis étudiant »*. Elles paraissent semblables parce que le français ne peut pas énoncer une information à propos du contexte aussi succinctement que le japonais le peut parfois.
Dans le premier cas 「学生」, comme 「」 est le thème, la phrase signifie, « En parlant de moi, je suis un étudiant ». Alors que, dans la seconde phrase, 「」 spécifie qui est l’étudiant: 「学生」. Si nous voulons savoir qui est l’étudiant, la particule 「が」 nous dit que c’est 「」.

Vous pouvez également penser que la particule 「が」 répond toujours à une question silencieuse. Par exemple, si nous avons 「ジムがだ」, nous répondons à la question : « Qui est le poisson? » ou « Quelle personne est le poisson? » ou encore « Quelle nourriture Jim aime? ». La phrase 「これが」, répond à la question, « Laquelle est la voiture? » ou « Quelle est la voiture? ». Les particules 「は」 et 「が」 sont réellement complètement différentes si vous y pensez de la bonne manière. La particule 「が」 identifie une propriété spécifique d’une chose tandis que la particule 「は」 est seulement employée pour évoquer un nouveau thème dans la conversation. C’est pourquoi, dans de plus longues phrases, il est commun de séparer le thème par des virgules pour enlever l’ambiguïté entre le sujet et le thème.

*C’est, techniquement, la traduction la plus naturelle étant donné le manque de contexte.

Copyright © 2003-2008 Tae Kim (taekim.japanese AT gmail.com)
French Translation by Anthony Costeseque
Additional Revision by Bastien Deloison & Laurent Le Cossec
Additional Revision by Mikael Plasse (2014)

 

保存

保存

保存

保存


De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse