Faut-il être un EXPERT en japonais pour avoir du SUCCÈS au Japon ?


 Note : cet article est un article de Cédric Vimeux que toute personne désirant faire carrière au Japon devrait, selon moi, avoir lu au moins une fois. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

parler-japonais-couramment

Avez-vous déjà entendu cette phrase :

« Pour avoir du succès, il faut être un expert dans un domaine précis. »

Vous savez quoi ? C’est un MYTHE !

Je m’en suis rendu compte récemment lors d’une prise de bec avec un vieux guitariste…

Je vous raconte :

Je suis sorti boire quelques bières dans un bar rock que j’apprécie.

Au coin du bar, j’ai fait la connaissance d’un vieux guitariste d’une soixantaine d’années. Un spécialiste de la guitare. Un virtuose qui astiquait le manche depuis plus de 50 ans. Sans jeu de mots…

Bref, un expert qui maîtrisait parfaitement son sujet.

Pour preuve : il nous a joué quelques une de ses compositions. Et j’ai beau m’y connaître en musique, et aussi connaître de nombreux guitaristes, je me suis quand même pris une sacrée claque !

Je n’ai jamais vu quelqu’un jouer aussi vite, avec telle habileté, et une telle technique. C’était HALLUCINANT.

Il clamait haut et fort « À la guitare, c’est moi le meilleur ! » Et je le crois sincèrement.

Nous avons ensuite parlé musique, des groupes et des guitaristes que nous aimions, etc. Et c’est là que la conversation a dérapé…

Pourquoi ? Parce que j’ai eu le malheur de prononcer ces mots :
« Kurt Cobain de Nirvana »

Connaissez-vous Kurt Cobain ? Il était le chanteur et le guitariste du groupe légendaire Nirvana.

Tenez, voici certainement leur chanson la plus célèbre Smells like teen spirit :

Nirvana a bercé mon adolescence. C’est un groupe que j’adore. Mais le vieux guitariste, lui, PAS DU TOUT !

Dès que j’ai prononcé les mots « Kurt Cobain de Nirvana », il est devenu rouge de rage. Et est entré dans une colère folle.

« Quoi ? Tu te fous de ma gueule, p’tit con ! Nirvana, c’est de la merde. Comment on peut appeler ça de la musique ??? Le mec, il a composé toutes ses chansons avec moins de 6 accords… Y a rien de technique du tout. Un gosse de 10 ans pourrait le faire. Faut être débile et ne rien connaître à la musique pour écouter cette merde !!! »

D’un côté, je lui accorde. C’est vrai que Nirvana, c’est assez basique niveau technique. La preuve, j’ai appris mes premiers accords de guitare sur du Nirvana…

Mais, d’un autre côté, il ne faut pas oublier que ce groupe est devenu une véritable légende. Un succès planétaire. Leur album Nevermind s’est d’ailleurs vendu à plus 26 millions d’exemplaires l’année de sa sortie. En 1991. Ce n’est pas rien…

Et cela m’a fait réfléchir à ceci :
A-t-on vraiment besoin d’être un expert pour avoir du succès ?

Kurt Cobain n’était pas un expert. Il est pourtant devenu une star mondiale. Une légende du rock. Il a vendu des millions d’albums.

À l’inverse, le vieux guitariste est un véritable spécialiste. L’expert le plus technique que je n’ai jamais vu. Pourtant, il n’a jamais percé dans la musique. Il est resté un parfait inconnu. Et personne n’achète ses disques (son coffre en était rempli…)

Vous voyez où je veux en venir ?

Pour avoir du succès, vous n’avez pas besoin d’être le plus grand spécialiste dans votre domaine. Vous n’avez pas besoin d’être comme ce vieux guitariste hyper technique.

Pour avoir du succès au Japon, vous devez vous inspirer de Kurt Cobain, et utiliser vos connaissances pour plaire à votre public. Même si vous manquez de technique. Même si vous n’êtes pas le meilleur. Et même si vous faites des erreurs.

Parce qu’en fin de compte, le plus important n’est pas votre niveau de japonais, de technique, de connaissance ou de perfection. Le plus important, ce sont les résultats que vous obtenez. Et rien d’autre.

Ceci n’est bien sûr que Mon point de vue (et celui de Cédric Vimeux). Quel est le vôtre ?

Source : http://www.virtuose-marketing.com/expert-succes


De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *