Compte rendu d’un stage de Shiatsu au Japon


Gilles Florent, praticien de Shiatsu exerçant à Montélimar, revient de son premier séjour au Japon. Séjour qui fut à la fois touristique et formateur. En effet le but premier du voyage était un stage de shiatsu traditionnel.

Le séjour mêlant stage et tourisme s’est fait avec un petit groupe de praticiens du shiatsu sous la forme d’un voyage organisé par un praticien du shiatsu d’origine française vivant au Japon avec sa compagne japonaise. (Les deux sont a la retraites et en profitent pour partager leurs passions )

Le voyage a été organisé par l’intermédiaire de la fédération française du shiatsu.

Les étapes du séjour :

  • Arrivé à Narita
  • Quelques jours de visite à Tokyo logé dans un hôtel
  • quelques jours de visite et de stage à Miyanoshita (Hakone), un petit village au milieu de la foret et pas très loin du mon Fuji.
  • Tourisme à Kyoto et enfin à
  • Osaka (ville du retour)

Ses impressions sur Tokyo

La première chose qui a impressionné Gilles Florent en arrivant à Tokyo, cette mégalopole de près 35 millions d’habitants, est la politesse des japonais. Une politesse qui semble toute naturelle au japonais et qui imprègne la ville. Ici pas de bousculade, pas de personnes qui vous pressent, pas de bruits outranciers de la part des automobilistes. Au contraire la circulation des voitures et des piétons est respectueuse, fluide et calme.

Il a ensuite beaucoup apprécié le contraste entre moderne et ancien, que de soit au point de vie humain ou architectural. Il a d’autant mieux observé ce contraste qu’il a eu l’occasion de visiter des temples et des jardins d’une part et Shinjuku de l’autre.

Ses impressions sur Miyanoshita (Fuji hakone)

Gilles a beaucoup apprécié son séjour dans un ryokan (auberge traditionnelle japonais). Il a eu le plaisir de découvrir tout ce qui fait le charme des intérieurs japonais traditionnels : tatami, table basse, porte coullissante, futon, …

Il a beaucoup apprécié d’être au petits soins des gérants et a beaucoup aimé la qualité du service et le contact humain.

Il a surtout apprécié de se détendre dans dans l’eau chaude (40°C à peu près) des onsen intérieur et extérieur (rotenburo).

D’ailleurs saviez vous que les tatouages sont interdits dans ces bains publics ? En attendant uine éventuelle loi pour assouplir ce règlement d’ici les JO de 2020, Il faut les cacher avec un pansement, si leur taille le permet.

Ses impressions sur le stage de Shiatsu

Notes : Le Shiatsu est une discipline dont le nom signifie « pression des doigts », qui peut se traduire par « digitopressure » en français et qui correspond en quelque sorte à de l’acupuncture sans aiguille.

C’est une médecine alternative très prisé et même reconnu officiellement au Japon. Le maître de stage, maître de l’école de Kyoto, exerce d’ailleurs en hôpital. Par contre, au Japon, les maîtres de shiatsu n’exercent pas que le shiatsu. Le shiatsu est en fait un des trois arts que doivent maîtriser les praticiens japonais avec l’acupuncture et le massage.

Le stage se concentrait surtout sur les bonnes postures à adopter par le praticien en shiatsu pendant l’exercice de son art. Cela afin que tout le monde ressorte gagnant de la pratique du Shiatsu. En effet, une bonne posture du praticien rend le geste plus efficient et évite à celui ci de se blesser.

Le stage s’est déroulé dans une ambiance très traditionnelle et très japonaise de transmission du savoir avec le traditionnel partage du toit. Ainsi logement, repas, bain à la japonaise sont partagés avec le maître tout le long du stage.

Cette façon de procédé permet un effacement des barrières sociales car maître et élevé sont dans le même bain.

 

Notes : Si vous étés intéressé par le shiatsu, Gilles Florent propose des cours à la MJC de Montélimar ou des séances de Shiatsu. Pour plus de renseignements :

Ses impressions sur Kyoto

Gilles a trouvé Kyoto magnifique malgré une petite déception devant le nombre de visiteurs irrespectueux croisés pendant se visite du jardin zen Ryôenji.

Heureusement, la vue du temple d’or, du temple d’argent, du Kiyomizudera, du pont de Kyoto et des Maikos ont rendu sa visite plus plaisante.

Ses impressions sur la nourriture.

Ses premières impressions : « on est d’abord nourri par les yeux. »

En effet, les japonais travaillent beaucoup sur le beauté des plats servis lors d’un repas.

Gilles étant allergique au poisson, il n’a pas pu profiter de toute la gamme des sushis disponible au Japon. Cependant il a beaucoup apprécié les sushis à l’omelette et les maki aux légumes.

Il a aussi pu savourer des okonomiyaki à la mode d’Osaka. D’ailleurs, Il a été impressionné par le tablier blanc immaculé du cuisinier du resto d’okonomiyaki.

Il a enfin été impressionne par le prix du boeuf de kobe (vendu dans les 1000€ le kg en France)

Ses impressions sur les japonais

Selon Gilles, les japonais appréciant la France et les français seraient nombreux.

En apprenant leur nationalité, les japonais sont toujours partant pour être pris en photo avec eux et les jeunes parfois sont parfois limite hystérique en apprenant l’origine du petit groupe de stagiaire.

Gilles a aussi été très impressionné par la qualité du service dans les magasins. Par exemple il cherchait un produit dans un magasin et celui-ci ne l’avait pas en stock ici mais en avait dans une succursale. Il s’est ainsi vu offrir le taxi pour pouvoir se rendre dans l’autre magasin de l’enseigne situé à l’autre bout de la ville.

Ses anecdotes de voyage

Gilles s’est beaucoup amusé à la vue de statues de bouddha décorées de guirlandes.

Il a aussi été amusé par la découverte de machines ultra moderne dans l’enceinte de vieux sanctuaires shinto (des distributeurs de omamori (porte-chance) ?).

保存

保存

保存

保存


De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

2 Replies to “Compte rendu d’un stage de Shiatsu au Japon”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *