Ce que le fondateur de l’Aikido, Morihei Ueshiba, peut vous apprendre sur les cours de japonais


Morihei Ueshiba sensei est le maître fondateur de l’Aikidô, cet art martial japonais qui prône une auto-défense basée sur l’harmonie et où l »adversaire ne doit pas être écrasé mais simplement maîtrisé.

 

Morihei Ueshiba sensei était aussi un grand penseur et il a su entouré son art d’une couche de philosophie zen dont on peut s’inspirer dans la vie de tout les jours.

Ses préceptes sont d’ailleurs applicable aux classes de japonais. Je vous le prouve à travers ces quelques citations.

« Ne regardez pas les yeux de votre adversaire, il pourrait vous absorber »

Ne passez pas votre temps d’apprentissage en cours à regarder les progrès des autres élèves de votre niveau en vous disant qu’ils écrivent mieux que vous; qu’ils parlent mieux que vous, qu’ils connaissent plus de kanjis, de vocabulaire.

Observez ses camarades est bien. Ne faire que ça est une perte de temps et un frein à votre créativité.

Les progrès de vos camarades doivent vous inspirer, vous aider à vous remettre sans cesse en question mais en aucun cas vous servir d’excuse à procrastiner en vous plaignant sur votre sort.

Alors faites ce que vous êtes censé faire : apprendre le japonais. Et ne vous inquiétez pas de ne pas avoir tous vos kanas en vert sur obenkyo, d’être une quiche en traduction ou d’avoir un accent pitoyable. Rome ne s’est pas fait en un jour, vous apprendrez et gagnerez en expérience au fur et à mesure.

« Les progrès viennent à ceux qui s’entraînent encore et encore. Vous reposer sur des techniques secrètes ne vous conduira nulle part.« 

Apprendre le japonais demandent du temps et un entraînement régulier.

Il n’y pas de méthodes miracles qui vous permettrait d’apprendre plus vite. Les logiciels de traductions sont loin d’être parfait. La puce intégré au cerveau avec wikipédia et dictionnaire intégré n’existe toujours pas.

Rien ne vaut donc, même à l’heure d’internet que l’effort régulier pour apprendre le japonais.

Alors choisissez votre fréquence de révisions en fonction de votre temps disponible en privilégiant la régularité et la qualité à la quantité.

« Comme je ne rivalise avec personne, personne au monde ne peut rivaliser avec moi.« 

Dans les langues, ce qui compte le plus pour apprendre, est la pratique. Seule ou à plusieurs.

Apprendre le japonais n’est pas une compétition. Chacun apprend à son rythme et à sa mesure selon ses envies, ses capacités intrinsèques et ses besoins.encore

Vous connaissez moins de kanjis qu’un autre ? Mais lui a-i-il votre aisance à parler en japonais ?

Vous n’avez pas le JLPT N1 ? Mais en avez vous besoin pour devenir maître sushi, pour devenir sumotori ou tout autre boulot que vous souhaitez faire au Japon ?

Personne ne peut rivaliser avec vous en japonais car personne n’a exactement la même approche des besoins envers la langue ou la culture japonaise.

« Gagner veut dire : gagner sur l’esprit de désaccord en vous-même. »

À vous de jouer, dîtes moi dans les commentaires, quels sont les rapprochements que vous feriez entre cette citation ci-dessus et l’apprentissage du japonais ?

保存

保存

保存

保存

保存

保存

保存

保存

保存

保存


De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *