Ce que Kennedy savait de la crise et de la langue japonaise

John Fitzgerald Kennedy dans un de ces discours a évoqué un mot d'origine chinoise que l'on retrouve aussi en japonais.

Voici la citation correspondante

En chinois, le mot crise est formé de deux caractères. L’un représente le danger. L’autre l’opportunité.

J. F. Kennedy

Il est a noté qu'il aurait pu faire la même métaphore en invoquant la langue japonaise :

En japonais, le mot crise est formé de deux caractères. L’un représente le danger. L’autre l’opportunité.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que la langue japonaise a emprunté beaucoup de vocabulaire au chinois. En même temps qu'elle a importé l'écriture.

Mais comment écrit-on crise en japonais et en chinois : 危機

Ce mot composé de deux kanjis se lit, en japonais, KIKI , comme la sorcière des studios Ghibli ou le petit singe en peluche bien connu des trentenaires et des quarantenaires.

Voyons maintenant plus en détails les deux kanjis formant ce mot : 危 et 機

危 est kanji formé de 6 traits. Il est enseigné à l'école en 6ème année d'école primaire (équivalent à la sixième en France)
Il est classé 606ème sur la liste des 2500 kanji les plus utilisés dans les journaux japonais.

Ses lectures sont :

  • kun'yomi: あぶ.ない、 あや.うい、 あや.ぶむ
  • on'yomi:

Pour les débutants :

  • lecture à la japonaise : Abunaï, ayaui, ayabumu
  • lecture chinoise : ki

Ses significations :

crainte; dangereux; gêne;

est kanji formé de 16 traits. Il est enseigné à l'école en 4ème année d'école primaire (équivalent au CM1 en France).

Il est classé 127ème sur la liste des 2500 most used kanji les plus utilisés dans les journaux japonais.

Ses lectures sont :

  • kun'yomi: はた
  • on'yomi:

Pour les débutants :

  • lecture à la japonaise : Hata
  • lecture chinoise : ki

Ses significations :

avion; machine; mécanique; métier à tisser; opportunité; organique;

On voit donc que Kennedy avait raison. Alors n'oubliez pas de voir en chaque crise le danger et l'opportunité.

保存

保存

保存

De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

Laisser un commentaire