10 astuces pour apprendre le japonais plus rapidement


L’apprentissage du japonais est un long parcours semé d’embûches, plus d’une personne abandonne au bout d’un mois pour une raison ou une autre. Voici 10 astuces qui devraient vous aider à progresser rapidement et ainsi entretenir votre motivation à découvrir la culture japonaise.

1 Étudier régulièrement

À moins d’être dans un cursus universitaire incluant l’apprentissage du japonais (licence LEA, LLCE), étudier le japonais chaque jour, pendant une heure voir deux heures cela peut sembler impossible.

D’affilés ? peut-être.

En petites séances de 5-10 minutes tout au long de la journée ? En aucune façon.

Nous avons tous, au long de la journée plusieurs moments de temps libre où nous passons notre temps à penser de tout et de rien.

Pourquoi ne pas utiliser ce temps pour mémoriser votre vocabulaire de japonais ?

Pourquoi ne pas profiter d’une file d’attente pour lire une leçon de grammaire ?

Pourquoi ne pas profiter des transports pour écouter des cours de japonais en MP3 ?

Vous pouvez en vous organisant bien étudier le japonais régulièrement d’autant qu’avec les smartphones et certaines applications pour le japonais, vous pouvez suivre votre progression et travailler à tout moment.

2 Acheter des manuels munis audio

On peut utiliser la langue japonaise de différentes façons. On peut la lire, l’écrire, la parler ou tout simplement … l’écouter.

L’écoute, l’audition, est un facteur important dans l’apprentissage du japonais.

Beaucoup de personnes apprenant le japonais se concentrent sur l’apprentissage de l’écriture japonaise et sur la grammaire japonaise. Pour cela ils utilisent des écrits (livres , site web, etc).

Cependant l’écoute des audios livrés avec votre manuel vous permettra d’étudier le japonais même quand vous avez les mains prises.

En étendant votre linge ou en promenant le chien par exemple.

Même si vous ne comprenez pas tout, le simple fait d’entendre des textes japonais simples, prononcés lentement (comme c’est souvent le cas sur les audio livrés avec les manuels de japonais comme l’assimil par exemple) et assez répétitifs (au niveau vocabulaire et structure) stimulera votre compréhension et enrichira votre vocabulaire très rapidement.

Vous pouvez aussi entre deux leçons travailler votre écoute pour « former » votre oreille en écoutant différentes sources audio japonaises (radio, musique, etc)

3 Relire plusieurs fois

La mémoire a besoin de répétitions.

Relire plusieurs fois un texte (conte, manga, etc) jusqu’à atteindre une vitesse de lecture fluide c’est à dire à dire « rapide tout en comprenant le contenu » vous permettra à terme de gagner en aisance dans votre lecture de nouveaux textes.

Vous assimilerez aussi au passage la structure des phrases et le vocabulaire.

Lire sans trop de lenteur vous permettra de pratiquer plus et donc d’apprendre plus.

4 Tester le shadowing

Connaissez-vous le shadowing ?

Le shadowing est une technique consistant à répéter immédiatement ce que l’ont entend.

Il faut bien sûr faire cela à haute voix.

En faisant cela, vous acquerrez une vitesse d’exécution des mots, une prononciation correcte ainsi qu’une oreille entraînée à une vitesse native.

Il faut bien sûr pratiquer régulièrement afin de pouvoir distinguer les mots correctement.

Avec cette technique votre syntaxe et la sémantique seront plus nettes, ainsi il sera plus aisé de vous comprendre ou de vous faire comprendre.

5 Travailler étape par étape

Devant la quantité de vocabulaire de la langue japonaise, on a tendance à vouloir apprendre beaucoup de mot à la fois.

L’important n’est pas d’avoir le maximum de vocabulaire mais surtout d’avoir le maximum de vocabulaire utile.

Utile dans la fréquence (mots fréquemment utilisé) et utile dans sa compréhension globale.

En effet, pour retenir un mot, il faut le comprendre dans son contexte.

Pour cela on commence par lire des textes (de difficultés adaptés à notre niveau). On repère ensuite les mots inconnus et on les étudie un par un.

On fait des phrases avec (si besoin voir tatoeba.org pour des exemples)

Pour cela on commence par découvrir le mot seul avec sa/ses traduction/s. Ensuite on revoit ce mot dans une ou des phrases  et enfin on l’intègre dans un texte.

En résumé :  Textes -> mots -> phrases.

Ainsi vous retiendrez mieux le vocabulaire et, à la fin, la qualité emporte comme bien souvent sur la quantité.

6 Regarder des vidéos

Les vidéos (émission télé, drama, manga, etc) sont des outils intéressants pour améliorer l’écoute et la compréhension. L’image aide à la compréhension des mots non connus et surtout apporte un des plus important moyen de communication : le langage corporel.

Évidemment, ce n’est pas en regardant une seule fois des vidéos différentes que vous verrez des progrès. il faut revoir régulièrement les même vidéos, afin d’acquérir une meilleure faculté de distinction des mots. En plus votre oreille s’habituera en même temps à une vitesse native.

Conseils : si possible écouter avec des écouteurs pour que votre oreille ne soit pas en mode « français » à cause du monde extérieur et puisse se concentrer sur le japonais.

Dans l’idéal, regardez une première fois une vidéo avec des sous titres français en repérant les mots clés puis une nouvelle fois avec des sous titres japonais (pour non voyant). Les fois suivantes sans sous-titre.

Vous trouverez facilement sur YouTube des chansons avec les paroles en japonais (en romaji ou caractère japonais), et assez facilement des chansons japonaises avec une traduction en anglais ou français. Surtout au niveau des génériques d’anime. En plus il y a plein de versions karaoke qui vous permettrons de vous exercez la voix en chantant.

7 Chanter

Le chant permet de mémoriser plus facilement du vocabulaire et des structures de phrase. En effet il suffit souvent de se rappeler un air pour se rappeler la suite.

En plus on trouve facilement des chansons japonaises sur YouTube.

Commencer par des chansons pour enfant comme inu no omawarisan puis chercher des chansons qui vous plaisent plus. Il y a des chanteurs de tous styles au Japon, vous devriez pouvoir trouver votre bonheur.

Pour découvrir tous les bienfaits du chant pour apprendre le japonais voir cet article.

8 Trouver un correspondant japonais

C’est en forgeant que l’on devient forgeron et c’est donc en pratiquant le japonais qu’on apprend réellement le japonais.

Trouver un correspondant japonais vous permettra de vous entraîner à écrire et/ou parler en japonais.

D’autant plus que le japonais est avant tout un moyen de communication.

9 S’inscrire à un cours particuliers

Les cours particuliers de japonais ont le grand avantage d’être personnalisé. Vous pourrez ainsi apprendre selon vos envies et vos besoins.

Évidemment, il n’y a pas de professeur de cours de japonais à domicile disponible dans toutes les villes du monde francophone mais avec internet vous trouverez aussi des cours particuliers à distance par skype, messenger ou Gtalk. Un PC, une tablette ou un smartphone munis d’une de ces applications vous permettra de communiquer aisément avec un professeur situé même à des milliers de kilomètres de chez vous.

10 Partir pour un séjour linguistique au Japon

Rien ne vaut une immersion pour apprendre très rapidement une langue.

Pour en savoir plus, je vous conseille de lire apprendre le japonais au Japon avec Motivist Japan.


De Mikael Plasse

Mikaël est le fondateur et le rédacteur en chef du blog j'aime le Japon et du blog apprendre le Japonais. Après plusieurs années d'études en langue japonaise en autodidacte ou à l'Université, il a eu envie de partager sa passion et son expérience avec les francophones intéressés par l'apprentissage ou l'enseignement du japonais. Mon profil google plus : Mikael Plasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *