日本の龍 (日本の竜) « NIHON NO RYUU » « LES DRAGONS DU JAPON » (Huitième Partie)


日本の龍 (日本の竜) « NIHON NO RYUU » « LES DRAGONS DU JAPON »
(Huitième Partie) :

9) 応龍/応竜 (Yinglong) « HAI RYUU » ou « HAI RYŌ » ou « ŌRYUU » « LE DRAGON DES CENDRES », un animal fabuleux du folklore japonais emprunté lui aussi aux Chinois et qui possède trois iconographies (à moins qu’il ne s’agisse,comme je le pense, de créatures distinctes) :

« Yinglong » (応龍) from the Shan Hai Jing (山海经, Chinese picture)

1) 飛竜 « TOBI TATSU » « le Dragon Volant ; le Dragon qui S’envole » ou plus simplement « l’Oiseau-Dragon » :

 

Ce dragon […] « est largement représenté sur les panneaux qui décorent le monastère 知恩院 « Chion in » de 京都 Kyōto ». Considéré comme l’équivalent japonais du dragon ailé chinois, 応龍 « Yinglong », il n’offre pourtant que peu de ressemblances morphologiques avec ce dernier. S’il possède sa silhouette onduleuse et ses écailles, le 応竜 « Hai Ryō » a les ailes, le corps et la queue d’un oiseau, des pattes griffues, et la gueule couverte de barbe d’un dragon » […]

(d’après « Dragons, histoire, mythes et représentations » du Dr Karl Shuker, éditions Solar, 1995)

2) 鯱鉾 « SHACHIHOKO » ou plus simplement 鯱 « SHACHI » « l’Orque » :

日本語: 姫路城、歴代の鯱。左から、江戸時代、明治時代、昭和時代に鋳造された物。(source : Terumasa)

[…] « avec la tête d’un tigre et le corps d’une carpe (koi). On croyait que cet animal pouvait faire tomber la pluie et comme tel, il sert d’ornements aux toits des temples japonais qu’il protège du feu » […]

(d’après la traduction anglaise du lien Wikipédia « Shachihoko » )

3) 金鯱 « KINSHACHI » « l’Orque d’Or » ou « le Dauphin d’Or » :

Nagoya Castle Golden Shachi-Hoko A Filly. (source)

Très semblable au 鯱鉾 « Shachihoko », mais entièrement fait d’or ou doré, qui orne les toits des temples et les protège des incendies.

D’après moi, ces deux dernières morphologies ou iconographies sont plus à rapprocher du 螭吻 « Chiwen » chinois que du 応龍 « Yinlong » proprement dit, car non seulement elles lui empruntent ses traits, mais aussi son rôle. De plus ces « Orques » ou « Dauphins » semblent avoir beaucoup influencé l’art français depuis le XVIIe siècle puisqu’on les retrouve dans de nombreux ornements et objets d’art (Château de Pierrefonds dans l’Oise et Fontaine de la Mairie de Vernon dans l’Eure entre autres).

Larkanj

保存

保存

保存

保存

保存


De larkanj

Dessinateur de BD et passionné de langue japonaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *